Outre que les frais de justice y varient selon les cantons (on va de CHF 600 dans le canton de Genève, à CHF 900 dans celui de Vaud et jusqu’à 1620 dans celui du Jura) il est possible de divorcer ou de se séparer en Suisse de façon simple, économique et rapide. Il suffit que les deux époux soient d’accord pour le faire et se soient entendus sur les conséquences principales de leur séparation (dits « effets accessoires du divorce ») – et qu’un des deux au moins réside en Suisse. C’est ce qu’on appelle un divorce (ou une séparation) par consentement mutuel.

Combien coûte un divorce en Suisse ?

Source : www.divorce.ch

Divorcer en ligne ? Pourquoi pas ? C’est bien moins cher !

Cela dit « simple », ne veut pas pour autant dire sans formalités administratives, ni sans précautions juridiques en amont. Cependant, on trouve sur le site divorce.ch –

–   – sur cette page – de quoi bien connaitre les démarches nécessaires à l’obtention de son divorce (explications sur les pièces administratives à rassembler, questionnaire en ligne, convention et requête de divorce à adresser au tribunal, description des étapes…). Même en cas de points litigieux, il est possible de se dispenser d’avocat. Le site met en effet 250 pages d’explications sur le divorce à disposition des futurs ex-époux, afin qu’ils trouvent eux-mêmes les solutions juridiques à leurs litiges ou à leurs doutes. De plus, cette formule en ligne peut laisser au juge toute liberté pour décider du montant de la contribution financière à verser pour les enfants… Plus sur : https://divorce.ch/